Jardins des plantes de Nantes

Identité visuelle

Pour développer ce logotype, j’ai décidé de créer un alphabet modulaire reprenant tout simplement le principe de base c’est-à-dire le mélange de la typographie Didot et de la goutte d’eau. J’ai modifié la typographie de façon à ce qu’elle soit plus arrondie. Le «S» a été entièrement retravaillé de façon à ce qu’il soit plus élégant.

1

L’évolution du logotype :
Le logotype évolue car j’apporte plus de finesse et d’élégance. On retrouve toujours ce lien entre les lettres.

Phase 1 :
Dans ce choix de placement graphique, l’ensemble du logotype fonctionne très bien. Sur un plan esthétique, un espace vide se forme entre «din» et «lent».
Résultat : Moins cohérent dans cette mise en place.

Phase 2 :
Cette proposition est moins ludique que la première phase. Elle représente moins bien le fil conducteur du ruisseau ou de la cascade.
Résultat : L’espace engendre une gêne visuelle.

Phase 3 :
Dans cette mise en place, j’ai décidé d’enlever cet écart entre les mots pour voir l’impact d’un point de vu plus esthétique.
Résultat : Peu de lisibilité dans la forme. La typographie n’est pas équilibrée.

2

Phase 4 :
J’ai remanié le logotype pour que l’on retrouve encore plus cet effet de «goutte d’eau». Le «R» fait penser à un arrosoir d’où l’eau tombe sur la barre du «D».
Résultat : Meilleure cohérence, le trou reste quand même présent.

Phase 5 :
Pour compléter ce trou, j’ai décidé d’insérer une barre qui est tout simplement la continuité de la lettre «T».
Résultat : Un jeu visuel se forme.

Phase 6 :
Afin de dynamiser l’ensemble, je remplace cette barre par des pointillés qui rappellent l’écoulement de l’eau.
Résultat : Bon point mais comme la typographie est entièrement pleine, je trouve que l’oeil est attiré par ce trait central.

Phase 7 :
Afin de rendre l’ensemble plus dynamique et plus structuré au niveau de sa lisibilité, je décide d’aligner «de Nantes» en dessous du «J» de «Jar» et du «P» de «Plantes» pour qu’il ne soit pas dans le vide.
Résultat : Bonne évidence, structure très dynamique.

Phase 8 :
J’ai décidé de garder le trait sans pointillés afin qu’il n’attire pas l’oeil. Afin de former une cascade, j’ai décidé de réaliser une sorte d’escalier que l’on remarque grâce à l’échelle des lettres qui descendent.
Résultat : Meilleure cohérence, logo spontané

Phase 9 :
Trouvant que la barre flottait dans le vide, je décide de lui rajouter une goutte d’eau, ce qui joue véritablement sur l’aspect ludique que je veux lui donner.
Résultat : Logotype très élégant

3

4

5

6

 

Comments are closed